Search
  • Life Coaching Reiki

S'occuper du dialogue interne: peut-il nous mettre sur le chemin du rétablissement de la dépression?

Updated: 4 days ago


Dans quelle mesure la dépression peut-elle être déclenchée par nos cheminements de pensée ? Cela n’est peut-être pas la question ; quel que soit le motif de la dépression, est-ce qu’on peut gérer notre dépression en abordant notre dialogue interne ?

Cet article ne cherche ni à dire que la médication n’est pas nécessaire, ni à dire que la dépression est liée à une seule cause. Certes, la dépression peut avoir un bon nombre de causes (parmi lesquelles un déséquilibre chimique) et de solutions. Cet article ne vise qu’à examiner le rôle de notre autologue.

On passe une grande partie de notre journée en se parlant à soi-même, entre 300 et 1000 mots par minute apparemment[1]. Nos pensées peuvent affecter énormément nos sentiments ; un événement rappelé ou imaginé peut créer les mêmes sentiments et de la même intensité qu’un événement réel. Il est encore plus important alors que ces mots soient positifs.

Les Navy SEALs ont augmenté leur taux de réussite en examinant les qualités communes de ceux qui ont réussi. L’autologue positif a été l’un des principaux facteurs influençant la résilience et la persévérance[1]. En formant les recrues à se parler à eux-mêmes de façon positive, ils ont pu surmonter leurs peurs et mieux gérer leur anxiété.

Bien évidemment, l’optimisme est lié au bonheur et le pessimisme à la dépression. Pourtant, l’optimisme est enseignable, en changeant le genre d’histoire que nous nous racontons quand quelque chose de mauvais arrive[2]. Cependant, elle peut être une grande source de frustration pour les personnes souffrant de dépression, quand ils se sentent incapables de penser positivement. La phrase « positiver ! » semble rarement utile ; on a besoin d’une méthode plus efficace. Peut-être qu'en prenant les habitudes des optimistes, on pourrait travailler à nous raconter une histoire plus utile. Les optimistes ont trois tendances lorsqu’ils examinent les revers :-

  1. Les mauvaises choses sont temporaires

  2. Les mauvaises choses ont une cause spécifique et ne sont pas universelles

  3. Ce n’est pas leur faute.

Une étude a montré que nous sommes influencés par l’histoire de notre famille et la manière dont elle est racontée. Cela influence notre succès et estime de soi[3]. Si l’histoire de famille est racontée d’une manière positive et qu'elle est équilibrée, en comprenant des succès malgré les difficultés surmontées, elle est plus efficace. La manière dont on encadre nos expériences et celles qu'on choisit d’inclure dans notre histoire est vraiment important car cela représente la manière dont nous choisissons de réfléchir à nos vies.

Les psychothérapeutes passent beaucoup de temps à réparer les histoires des gens et à les réécrire. On prend les mêmes événements mais on les raconte de façon différente. Les histoires sont souvent modifiées et inexactes. En recadrant nos expériences et en mettant en lumière différentes choses, nous pouvons atteindre une meilleure perspective et affronter nos idées noires.

Et si cela semble irréaliste ? Si vous avez des problèmes pour changer votre histoire, si vous voulez vous sentir d’une certaine façon, commencez à agir d'une manière qui représente cette nouvelle version de l'histoire et votre histoire suivra votre comportement. Si vous avez des problèmes pour changer votre histoire, changez d’abord votre comportement.



[1] https://www.psychologytoday.com/intl/blog/communication-central/200911/how-the-navy-seals-increased-passing-rates

[2] https://www.bakadesuyo.com/2014/07/how-to-be-optimistic/

[3] https://www.bakadesuyo.com/2013/10/how-to-have-a-happy-family/

#reiki #lifecoaching #reikiparis #reikiusui #dépression

4 views

Contact

Follow

©2017 BY ANNE RAYNER